NUMISMATIVY
  
 
 

Billets Francs : signes d'authenticité

dernière modification de cette page: le dimanche 12 juillet 2015 01:26

Les signes d'authenticité des derniers billets en françs

20 frs DEBUSSY_Type 1980

mis en circulation le 6 octobre 1981.
Format
: 140
X 75mm.
Filigrane : portrait de Debussy. Les parties sombres quand on regarde le billet par transparence deviennent claires lorsque celui-ci est posé sur une surface sombre.
Fil intégré dans le papier : depuis le millésime 1990, les billets possèdent un fil de sécurité, visible dans les marges et par transparence.

50 Frs SAINT-EXUPERY_Type 1992

mis en circulation le 20 octobre 1993.
Format
: 123
X 80mm.
1) Microlettres : imprimées au recto et lisibles à l'aide d'une loupe, elles reproduisent une phrase du Petit Prince.
2) Motif à couleur changeant : représente un boa qui digère un éléphant. L'encre passe du vert au bleu quand on incline le billet.
3) Bande métallisée discontinue : alternance de zones métallisées et de zones vernies, placées sous le dessin et non perceptibles au toucher. Photocopiées, les zones métallisées deviennent noires.
4) Filigrane : portrait de Saint-Exupéry. Les parties sombres quand on regarde le billet par transparence deviennent claires lorsque celui-ci est posé sur une surface sombre.
5) Fil intégré dans le papier : visible dans les marges et par transparence.
6) Motif incolore brillant : surface brillante laissant deviner un mouton.
7) Transvision : Les couleurs du recto et du verso coïncident parfaitement vues par transparence et le motif, inspiré des habits de Petit Prince, est alors reconstitué dans son intégralité.
8) Impression en taille-douce : cette impression en léger relief, perceptible au toucher, rehausse certains motifs du billet : au recto, portrait de Saint-Exupéry, mention "Banque de France", chiffres "50" et lettres "Cinquante Francs" et, en haut à gauche, barre verticale bleue (motif destiné aux malvoyants) et avion de Saint-Exupéry.

100 Frs DELACROIX_Type 1978

mis en circulation le 2 aout 1979.
Format
: 160
X 85mm.
Filigrane : portrait de Delacroix. Les parties sombres quand on regarde le billet par transparence deviennent claires lorsque celui-ci est posé sur une surface sombre.
Impression en taille-douce : cette impression en léger relief, perceptible au toucher, rehausse certains motifs du billet : portrait de Delacroix, personnages et, en bas à gauche, trois disques noirs (motif destiné aux malvoyants) et rectangle gris.

 

100 Frs PAUL CEZANNE_Type 1997

mis en circulation le 15 décembre 1997.
Format
: 133
X 80mm.
1) Microlettres et minilettres : imprimées au recto et lisibles à l'aide d'une loupe, elles reproduisent deux phrases des conversations avec Cézanne.
2) Motif à couleur changeant : représente "la palette stylisée" de Paul Cézanne. L'encre passe du vert au bleu quand on incline le billet.
3) Bande métallisée discontinue : alternance de zones métallisées et de zones vernies, placées sous le dessin et non perceptibles au toucher. Photocopiées, les zones métallisées deviennent noires.
4) Filigrane : portrait de Paul Cézanne. Les parties sombres quand on regarde le billet par transparence deviennent claires lorsque celui-ci est posé sur une surface sombre.
5) Fil intégré dans le papier : visible dans les marges et par transparence.
6) Motif incolore brillant : surface brillante laissant deviner la silhouette de la montagne Sainte-Victoire. Éclairé aux ultraviolets, cette surface devient verte fluorescente.
7) Transvision : Les couleurs du recto et du verso coïncident parfaitement vues par transparence et le motif, inspiré de la toile les joueurs de cartes, est alors reconstitué dans son intégralité.
8) Impression en taille-douce : cette impression en léger relief, perceptible au toucher, rehausse certains motifs du billet : au recto, portrait de Paul Cézanne, mention "Banque de France", chiffres "100" et lettres "Cent Francs" et, en haut à gauche, carré brun (motif destiné aux malvoyants) et vue de la maison familiale.

200 Frs GUSTAVE EIFFEL_Type 1995

mis en circulation le 29 octobre 1996.
Format
: 143
X 80mm.
1) Microlettres et minilettres : imprimées au recto et lisibles à l'aide d'une loupe, elles reproduisent deux phrases de Gustave Eiffel : "On peut dire, sans la moindre exagération, que, jusqu'au commencement de ce siècle, la branche de la physique relative à la résistance de l'air ne présentait que confusion et incertitudes.". "Le drapeau français est le seul qui ait une hampe de trois cents mètres".
2) Motif à couleur changeant : représente "la vue en plan de l'un des quatre piliers de la tour Eiffel". L'encre passe du vert au bleu quand on incline le billet.
3) Bande métallisée discontinue : alternance de zones métallisées et de zones vernies, placées sous le dessin et non perceptibles au toucher. Photocopiées, les zones métallisées deviennent noires.
4) Filigrane : portrait de Gustave Eiffel. Les parties sombres quand on regarde le billet par transparence deviennent claires lorsque celui-ci est posé sur une surface sombre.
5) Fil intégré dans le papier : visible dans les marges et par transparence.
6) Motif incolore brillant : surface brillante laissant deviner le profil du viaduc de Garabit. Éclairé aux ultraviolets, cette surface devient verte fluorescente.
7) Transvision : Les couleurs du recto et du verso coïncident parfaitement vues par transparence et le motif, "l'ensemble de la tour Eiffel en rouge", est alors reconstitué dans son intégralité.
8) Impression en taille-douce : cette impression en léger relief, perceptible au toucher, rehausse certains motifs du billet : au recto, portrait de Gustave Eiffel, mention "Banque de France", chiffres "200" et lettres "Deux Cents Francs" et, en haut à gauche, cercle rouge (motif destiné aux malvoyants) et vue en coupe de l'Observatoire de Nice.

 

200 Frs GUSTAVE EIFFEL_Type 1995

mis en circulation le 22 mars 1995.
Format
: 153
X 80mm.
1) Microlettres et minilettres : imprimées au recto et lisibles à l'aide d'une loupe, elles reproduisent une phrase de Pierre Curie.
2) Motif à couleur changeant : représente "le monde subatomique". L'encre passe du vert au bleu quand on incline le billet.
3) Bande métallisée discontinue : alternance de zones métallisées et de zones vernies, placées sous le dessin et non perceptibles au toucher. Photocopiées, les zones métallisées deviennent noires.
4) Filigrane : portrait de Marie Curie. Les parties sombres quand on regarde le billet par transparence deviennent claires lorsque celui-ci est posé sur une surface sombre.
5) Fil intégré dans le papier : visible dans les marges et par transparence.
6) Motif incolore brillant : surface brillante laissant deviner le symbole chimique du radium. Éclairé aux ultraviolets, cette surface devient verte fluorescente.
7) Transvision : Les couleurs du recto et du verso coïncident parfaitement vues par transparence et le motif, "Le rayon de la lettre B", est alors reconstitué dans son intégralité.
8) Impression en taille-douce : cette impression en léger relief, perceptible au toucher, rehausse certains motifs du billet : au recto, portrait de Marie Curie, mention "Banque de France", chiffres "500" et lettres "Cinq Cents Francs" et, en haut à gauche, triangle vert (motif destiné aux malvoyants) et voiture radiologique.


Δ    Retour en Haut de page    Δ

---------------------------------------------------------------------------------------

Copyright © 1998 à 2015 http://numismativy.fr

le site | la boutique en ligne | le forum | la newsletter | le logiciel

à propos | Sommaire | Mes publications | Contact

Tous droits réservés.® ©