NUMISMATIVY
  
 
 

dernière modification de cette page: le samedi 08 novembre 2014 22:43

Description succincte des étapes de fabrication des billets en euro.

introduction :

Les billets en euros sont en circulation depuis le 1er janvier 2002. Il existe sept coupures, chacune de taille différente : 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros. Les billets en euros représentent les styles architecturaux caractéristiques de sept périodes de l’histoire culturelle de l’Europe – classique, roman, gothique, Renaissance, baroque et rococo, architecture du XIXe siècle utilisant le verre et l'acier et architecture moderne du XXe siècle – et font ressortir les trois grands éléments architecturaux que sont les fenêtres, les portails et les ponts. Aucun motif ne représente un bâtiment ou un monument existant. Les billets ne comportent pas davantage de motif à caractère national. Les fenêtres et les portails illustrant le recto de chaque billet symbolisent l’esprit d’ouverture et de coopération qui règne en Europe.

 

Le verso de chaque billet représente un pont caractéristique de la période de l’histoire culturelle de l’Europe évoquée par la coupure. Par métaphore, ces images symbolisent la communication entre les peuples européens, mais aussi entre l’Europe et le reste du monde. Les billets en euros sont produits dans différentes imprimeries à travers l'Union européenne. Grâce à des mesures strictes de contrôle de la production, la qualité et les caractéristiques visuelles de tous les billets produits sont identiques. Fin 2012, 15,7 milliards de billets en euros, représentant une valeur totale de 913 milliards d’euros, étaient en circulation.

Les signes de sécurité La fabrication des billets en euros fait appel à des technologies de pointe en matière d’impression. En outre, ils possèdent un certain nombre de signes de sécurité bien visibles, qui permettent d'en vérifier aisément l'authenticité. Pour ce faire, nul besoin d’un matériel spécifique. En fait, il vous suffit de toucher, de regarder et d’incliner le billet. Vérifiez toujours plusieurs signes de sécurité. Si vous avez un doute, comparez le billet suspect avec un billet que vous savez authentique.

 

Fabrication du papier :

Fabrication des éléments de sécurité :

Impression des rouleaux et insertion des éléments de sécurité :

 

 

Impression des numéros de séries :

Découpage des rouleaux en feuilles :

 

Transport et conditionnement des feuilles :

Vérification de l'impression :

 

Découpe des feuilles en billets :

Vérification d'échantillons :

Stockage :

Conclusion :

La fabrication des billets de banque en euros fait appel à des technologies de pointe en matière d’impression. Les billets comportent en outre un certain nombre de  signes de sécurité bien visibles, qui permettent de les distinguer aisément des contrefaçons sans qu’il soit nécessaire d’utiliser des équipements spéciaux, et qui servent à dissuader les faux-monnayeurs.

Le Centre d’analyse de la contrefaçon La BCE suit attentivement les progrès réalisés dans le domaine des techniques d’impression et de reproduction. Elle surveille également l’évolution du nombre de faux billets saisis. Les contrefaçons sont analysées par les banques centrales de la zone euro et le Centre d’analyse de la contrefaçon de la BCE, qui centralise les informations techniques et statistiques sur les faux billets. Les informations stockées dans la base de données du centre sont mises à la disposition des forces de police nationales et des autres organes participant à la lutte contre la contrefaçon.

De plus, la BCE coopère étroitement avec Europol (l’Office européen de police), qui fait fonction d’office central de coordination de la protection de l’euro, Interpol (l’Organisation internationale de police criminelle) et la Commission européenne. Les mesures destinées à empêcher l’usage illégal d’images numériques des billets Grâce au Groupe de dissuasion de la contrefaçon des banques centrales (Central Bank Counterfeit Deterrence Group, ou CBCDG), qui regroupe notamment dix institutions émettrices de billets parmi les plus importantes dans le monde, les technologies de lutte contre la contrefaçon dissuadent la contrefaçon numérique et, en empêchant la production de faux billets, réduisent les dommages causés aux particuliers et aux entreprises qui seraient amenés à les recevoir.

Le système de dissuasion de la contrefaçon s’appuie sur des technologies de lutte contre la contrefaçon qui empêchent l’acquisition ou la reproduction, au moyen d’ordinateurs individuels ou d’outils d’imagerie numérique, de l’image d’un billet protégé. Il prévient la reproduction non autorisée de billets.

 

 

Source : Site de la BCE (Banque Centrale Européenne : https://www.ecb.europa.eu/ecb/html/index.fr.html


Δ    Retour en Haut de page    Δ

---------------------------------------------------------------------------------------

Copyright © 1998 à 2014 http://numismativy.fr

le site | la boutique en ligne | le forum | la newsletter | le logiciel

à propos | Sommaire | Mes publications | Contact

Tous droits réservés.® ©