NUMISMATIVY
  
 
 

dernière modification de cette page: le samedi 08 novembre 2014 22:43

La Banque Centrale Européenne (BCE)

Détails de l'année 2000 :

Sommaire par années : IntroductionAvant 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009.

3 janvier 2000

Dans le contexte du « bug du millénaire », qui a fait craindre une panne éventuelle des systèmes informatiques au début de l’an 2000, la BCE annonce que l’ensemble de ses systèmes ainsi que ceux des banques centrales nationales de l'Union européenne ont été mis en route avec succès le 3 janvier 2000 et fonctionnent normalement.

3 février 2000

Sur la base de son analyse des évolutions monétaires, financières et économiques, le Conseil des gouverneurs décide de relever les taux d’intérêt directeurs de 25 points de base, à

  • 4,25 % (taux de la facilité de prêt marginal)
  • 3,25 % (taux fixe des opérations principales de refinancement)
  • 2,25 % (taux de la facilité de dépôt)

16 mars 2000

Après les hausses des 4 novembre 1999 et 3 février 2000, le Conseil des gouverneurs relève de nouveau les taux d’intérêt, afin de poursuivre la politique visant à contrecarrer rapidement et à titre préventif les risques à la hausse pesant sur la stabilité des prix.

Le Conseil des gouverneurs augmente les taux d’intérêt directeurs de 25 points de base, à

  • 4,50 % (taux de la facilité de prêt marginal)
  • 3,50 % (taux fixe des opérations principales de refinancement)
  • 2,50 % (taux de la facilité de dépôt)

23 et 24 mars 2000

Le Conseil européen lance à Lisbonne un programme vaste et ambitieux de réformes économiques, sociales et environnementales en vue d’améliorer le niveau de vie des citoyens européens.

La « stratégie de Lisbonne » vise à transformer l’Union européenne en une économie hautement compétitive et fondée sur la connaissance, tout en maintenant un degré élevé de cohésion sociale et de durabilité de l’environnement.

27 avril 2000

Sur la base de son analyse des évolutions monétaires, financières et économiques, le Conseil des gouverneurs décide de relever les taux d’intérêt directeurs de 25 points de base, à

  • 4,75 % (taux de la facilité de prêt marginal)
  • 3,75 % (taux fixe des opérations principales de refinancement)
  • 2,75 % (taux de la facilité de dépôt)

3 mai 2000

La Commission européenne propose que la Grèce adhère à la zone euro en 2001.

5 mai 2000

Le président Duisenberg réagit à des inquiétudes relatives à la capacité de l’euro à faire ses preuves comme monnaie forte sur le plan international. Il entend rassurer le public sur la politique monétaire de la BCE en affirmant que […] les citoyens européens peuvent être certains que l’avenir de l’euro est celui d’une monnaie forte basée sur la stabilité des prix et la vigueur de l’économie européenne.

8 juin 2000

Sur la base de son analyse des évolutions monétaires, financières et économiques, le Conseil des gouverneurs décide de relever les taux d’intérêt directeurs de 50 points de base, à

  • 5,25 % (taux de la facilité de prêt marginal)
  • 4,25 % (taux fixe des opérations principales de refinancement)
  • 3,25 % (taux de la facilité de dépôt)

Le Conseil des gouverneurs décide en outre de modifier son dispositif pour les opérations principales de refinancement. À partir du 28 juin, ces opérations seront effectuées par voie d’appels d’offres à taux variable assortis d’un taux de soumission minimal.

19 juin 2000

Les ministres des finances de l’Union européenne (le Conseil Ecofin) décident que la Grèce remplit les critères de convergence requis pour adopter l’euro au 1er janvier 2001. Ils fixent le taux de conversion irrévocable de la drachme grecque par rapport à l’euro à son cours pivot au sein du mécanisme de change (MCE II).

13 juillet 2000

La BCE estime que 14,5 milliards de billets en euros doivent être imprimés pour le passage à la monnaie fiduciaire le 1er janvier 2002, représentant une valeur nominale proche de 649 milliards d’euros. Ces chiffres tablent sur la participation de la Grèce à la zone euro.

31 août 2000

Sur la base de son analyse des évolutions monétaires, financières et économiques, le Conseil des gouverneurs décide de relever les taux d’intérêt directeurs de 25 points de base, à

  • 5,50 % (taux de la facilité de prêt marginal)
  • 4,50 % (taux de soumission minimal pour les opérations principales de refinancement)
  • 3,50 % (taux de la facilité de dépôt)

14 septembre 2000

La BCE annonce la vente de produits provenant du placement d'avoirs de réserve de change libellés en dollars américains et en yens japonais pour un montant de plus de 2,5 milliards d’euros. Elle prévoit la vente régulière des produits provenant des revenus d’intérêts des avoirs de réserve de change.

22 septembre 2000

La BCE intervient sur les marchés des changes pour soutenir l’euro à travers une action concertée avec les autorités monétaires des États-Unis et du Japon.

28 septembre 2000

L'introduction de l'euro est rejetée par une majorité de Danois lors d'un référendum.

5 octobre 2000

Sur la base de son analyse des évolutions monétaires, financières et économiques, le Conseil des gouverneurs décide de relever les taux d’intérêt directeurs de 25 points de base, à

  • 5,75 % (taux de la facilité de prêt marginal)
  • 4,75 % (taux de soumission minimal pour les opérations principales de refinancement)
  • 3,75 % (taux de la facilité de dépôt)

26 octobre 2000

L'euro atteint sa valeur la plus basse par rapport au dollar américain et au yen japonais avec des taux de référence de respectivement 0,8252 USD et 89,30 JPY.

2 et 3 novembre 2000

Organisation à la BCE, à Francfort, de la première conférence des banques centrales sur le thème « Pourquoi la stabilité des prix ? ».

3 novembre 2000

Après son intervention du 22 septembre, la BCE intervient une seconde fois sur les marchés des changes pour soutenir l’euro.

16 novembre 2000

Le Conseil des gouverneurs décide de publier à partir de décembre 2000 des projections macroéconomiques pour la zone euro. Ces projections, qui seront réalisées par les services de l’Eurosystème, figureront dans les numéros de juin et de décembre du Bulletin mensuel de la BCE.

29 décembre 2000

En préparation de l’adoption par la Grèce de l’euro le 1er janvier 2001, le taux de conversion irrévocable de la drachme grecque par rapport à l’euro est fixé à 340,75 GRD.

Source du site de la BCE : https://www.ecb.europa.eu/ecb/10ann/html/index.fr.html


Δ    Retour en Haut de page    Δ

---------------------------------------------------------------------------------------

Copyright © 1998 à 2014 http://numismativy.fr

le site | la boutique en ligne | le forum | la newsletter | le logiciel

à propos | Sommaire | Mes publications | Contact

Tous droits réservés.® ©