NUMISMATIVY
  
 
 

Généralités : Vocabulaire

dernière modification de cette page: le dimanche 12 juillet 2015 01:27

Vocabulaire & lexique numismatique :

Les termes basiques :

 

Voici une liste complémentaire de termes couramment utilisés dans le domaine de la numismatique :

Motsdéfinitionscompléments
  
AlliageCombinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres éléments (métalliques ou non) entrant dans la composition des monnaies (cuivre, nickel, cupronickel, or, argent, electrum, laiton)  
AntiquesMonnaies antérieures à la chute de l'empire romain ( monnaies anciennes grecques, romaines, byzantines, gauloises...)  
Artefact...ou effet de l'art, concerne un phénomène accidentel à la fabrication, donc une pièce fautée : double frappe, décentrage, ...  
Assignat Billets émis durant la Révolution, dans les années 1790-1796. Ils étaient garantis par la vente des biens de l'Église qui avaient été confisqués.  
Atelier Lieu de fabrication de la monnaie. La marque d'atelier, symbole ou lettre figurant sur les pièces, désigne l'atelier où elle ont été fabriquées  
Avers Coté d'une monnaie portant l'effigie ou le motif principal ( monogramme, armoiries...). À défaut de portrait, l'avers est le côté sur lequel apparait le nom de l'émetteur (par exemple, le nom du roi).On l'appelle aussi droit ou "face" 
AxeOrientation de la gravure du motif de l'avers par rapport à celui du revers. La pièce est en frappe "médaille" (comme les Francs) si l'axe est identique des deux côtés et en frappe "monnaie" (comme les euros) s'il est inversé lorsque l'on tourne la pièce comme les pages d'un livre. Pour des jetons, on parle de "retour" horizontal ou vertical. 
  
BCaractérise un état de conservation de la pièce. voir "état" 
BEsérie de qualité "Belle Épreuve", ces pièces ont la particularité d'avoir un relief mat sur un fond miroir (c'est ce qui fait la différence avec une frappe normale).Ces séries sont réalisées avec des coins spéciaux et neufs sur des flans polis. L'émission de cette série à débutée en 1991.  
BilletophilieEtude du papier monnaie et des billets de banque  
Bimétallique Pièce composée de deux métaux différents non mélangés. (on distingue donc un insert et une couronne) 
BruniRésultat du polissage de la surface des flans pour les rendre brillants en effaçant les minuscules aspérités de surface avec un brunissoir ou par des procédés mécaniques.  
BUsérie de qualité "Brillant Universel", où le relief et le fond sont tous deux brillants. L'émission de cette série à débutée en 1986. De 1991 à 1993 ces monnaies ont été fabriquées en frappe médaille (l'avers et le revers sont frappés dans le même sens) ce qui avait pour but de différencier ces fabrications des pièces courantes FDC. Depuis 1993, cette frappe médaille a été supprimée pour revenir à la frappe normale.  
  
Cannelures Rainures parallèles creusées dans la tranche de nombreux types de monnaies frappées à partir du XVIe siècle. Elles étaient destinées à montrer que la pièce n’avait pas été rognée en vue de récupérer une partie du métal précieux. Dans le même objectif, les tranches furent parfois coordonnées ou marquées de légendes.  
ChampsPartie de la monnaie laissée plate sur laquelle aucun motif n'a été gravé  
CoinMatrice, bloc de métal qui reçoit la gravure en creux d'une de faces de la pièce à frapper  
CommémorativeSont appelées ainsi toutes les monnaies dont la frappe est inspirée par un évènement précis. Les monnaies commémoratives peuvent être :
¤ Circulantes : frappées dans le métal usuel pour la valeur faciale et dans une quantité suffisante pour permettre la circulation dans le public. ( par exemple la 1 Franc "De Gaulle" de 1988 en nickel )
¤ Non circulantes : fabriquées strictement pour les collectionneurs, et souvent dans des métaux précieux tel que l'argent ou l'or, et donc vendues plus chères que leur valeur faciale. ( Par exemple la 1 Franc "De Gaulle" de 1988 en argent.)
 
Contremarque Marque frappée postérieurement à la fabrication initiale ( lettre, nom, inscription, valeur) soit pour en modifier la valeur, soit pour lui donner cours dans un pays autre que celui où elle a été émise, soit pour faire passer un message non officiel. 
couronnepartie externe (cercle autour de l'insert) d'une pièce bimétallique. 
Cours légal régime monétaire dans lequel, sur un territoire donné, les signes monétaires, émis conformément à la loi, doivent être acceptés en paiement, pour leur valeur nominale.  
Cours libératoire Une Monnaie à cours libératoire n'a plus cours légal mais peut encore être échangée à sa faciale contre des espèces nouvelles  
  
Démonétisée Se dit d'une monnaie dont tout pouvoir légal de paiement a été retiré par décret  
Dénéral / Denerauxsont des poids, souvent ronds, parfois carrés ou hexagonaux, ils servaient à l'origine à vérifier le poids des pièces en cours de fabrication  
Différents Du graveur général: Signature du graveur général qui est responsable de l'atelier de frappe (aile d'oiseau pour Lucien Bazor, chouette pour Raymond Joly, dauphin pour Émile Rousseau...)

De l'atelier: Lieu de fabrication de la monnaie, identifié par une lettre ou un symbole (éclair pour Poissy, "B" pour Beaumont-le-Roger, "B" en creux dans un disque en relief pour Bruxelles...)
 
DifforméePièce ayant été déformée mécaniquement (entre des mâchoires métalliques) de façon à rendre les pièces ainsi destinées à la refont impropre à la circulation. Les pièces difformées ont été mises au rebut suite à un défaut de frappe, et toutes monnaies non conformes ayant été repérée finira difformée. 
  
essaiTous les ateliers réalisant des frappes procèdent à des "essais" de fabrication qui consiste à vérifier les réglages des machines afin de fabriquer des monnaies ou des médailles sans défauts, ou alors à aider à choisir les matériaux des flans. Mais dans la majorité des cas ces essais sont renvoyés à la fonderie et ne présentent pas d'intérêt numismatique (aux yeux des ateliers de frappe) du fait qu'ils sont jugés imparfaits ou non définitifs. Cependant les collectionneurs les recherchent activement car ils sont très rares.
Par contre les ESSAIS "de type" ne débouchant pas sur une fabrication de monnaies courantes (par exemple lors de concours monétaires) sont recherchés par les collectionneurs car ils sont émis à un nombre restreint d'exemplaires. En général ces essais sont (contre)marqués "ESSAI" soit en creux soit en relief.
 
EtatCaractérise un état de conservation de la pièce.
---------------
B : Etat de conservation d'une pièce usée qui est déconseillée aux collectionneurs. Elle porte de nombreuses marques d'usure. Sous cette rubrique peuvent également apparaitre des monnaies de meilleur conservation mais qui présente un vice, un défaut criant telle une trace de griffe profonde, un coup important sur la tranche ou la suppression complète de l'inscription de la tranche due au retrait d'une monture.
----------------
TB : Etat de conservation d'une pièce correcte mais qui présente cependant des nombreuses marques de sa circulation monétaire. Les types de l'avers et du revers sont visibles mais toutefois très atténués. Cet état de conservation ne satisfait pas tous les collectionneurs ... Toutefois, pour les monnaies de bronze, il reste souvent acceptable, du moins pour la période de la Révolution et de l'Empire car il est en ce domaine, difficile de trouver mieux.
----------------
TTB : Etat de conservation d'une pièce qui a circulée mais dont les défauts sont bénins. Les types de l'avers et le revers sont nettement marqués et les légendes bien lisibles. Les défauts de la monnaie ne sont pas accentués et celle-ci reste apte à satisfaire la plupart des collectionneurs. La tranche n'est plus coupante comme les monnaies dites superbe.
----------------
SUP : État de conservation recherché par les collectionneurs, la pièce est pratiquement à l'état neuf, des petites traces de circulation sont visibles mais n'altèrent pas les reliefs, aucun choc ni rayure importante ne sont visibles. La pièce peut avoir une patine. C'est l'état maximum de conservation pour une pièce ayant circulé et n'ayant pas fait l'objet d'un traitement particulier comme FDC ou BU
---------------
SPL : pour Splendide : Quasi FDC, mais le FDC étant tellement difficile à trouver, que même les pièces sortant des rouleaux ne le sont pas, car elles se sont entre-choquées après la frappe... des pièces neuves mais ayant d'infimes traces de contact avec d'autres pièces sont classées en SPL.
---------------
FDC : Fleur de coin : se dit de l'état de conservation d'une pièce qui ne présente aucune trace d'usure due à la circulation. Ce terme ne peut d'onc s'appliquer qu'à des monnaies parfaites, aucune rayure dans le champ et aucune trace de choc sur la tranche. Sauf pour les pièces frappées récemment, un tel état de conservation est exceptionnel des la plupart des monnaies FDC frappées avant 1900 sont rares.
---------------
 
Exergue Espace situé en bas d'une pièce où se trouve parfois le millésime; espace vierge à l'avers, sous la représentation graphique.  
  
FaceCoté d'une monnaie portant l'effigie ou le motif principal ( monogramme, armoiries...). À défaut de portrait, l'avers est le côté sur lequel apparait le nom de l'émetteur (par exemple, le nom du roi).On l'appelle aussi "avers" ou "droit". Sont inverse est pile. 
FacialeValeur légale de la monnaie au moment ou elle à cours 
FautéeSe dit d'une monnaie n'ayant pas les caractéristiques conformes à se qui était prévu, une défaillance dans la frappe : double frappe, frappe décalée, frappe avec un coin cassé, ... 
Faux> Faux pour servir : Ces fausses pièces d'époque se collectionnent.
> Faux pour tromper les collectionneurs : Ces pièces n'ont aucune valeur, réalisées par des magouilleurs pour tromper les collectionneurs.
 
FDCCaractérise un état de conservation de la pièce. voir "état".

Pour les coffret FDC : Série "Fleur De Coin" .Série de toutes les pièces de l'année, emballée dans une pochette ou une boite protectrice. Ces monnaies sont fabriquées à cadence réduite avec des coins neufs et sont donc censées être de qualité parfaite. Démarrée en 1964 cette série a pris fin en 1990 pour la France.
 
FlanMorceau de métal préparé pour être frappé à l'aide de coins monétaires.  
FrappeAction de frapper un flan entre deux coins. La frappe s'est d'abord faite au marteau, puis au balancier à partir du XVIème siècle et par presse hydraulique au XIXème siècle. La frappe se fait toujours à froid. 
  
GraveurLe graveur taille directement dans l’acier les motifs de gravure d’une monnaie ou d’une médaille. Il peut travailler soit en creux, soit en relief. Il utilise des outils spécifiques qu’il adapte à sa propre main : burin, échoppe, ciselets... Le graveur peut également travailler une maquette modelée qui servira de modèle  
Grènetis Points constituant un cercle auprès du listel.  
  
  
insertpartie interne (cœur au centre de la couronne) d'une pièce bimétallique. 
  
  
  
LégendeLettres ou mots figurant sur une monnaie.  
ListelRebord en relief sur tout le contour de la pièce, servant a protéger la monnaie contre l'usure par frottement 
  
MancolisteListe des pièces manquantes ou recherchées par un collectionneur  
MillésimeDate de fabrication de la monnaie.  
ModuleDiamètre d'une monnaie  
Monometalliquepièce constituée d'un seul métal/alliage, et en une seul partie. On le précise uniquement si la pièce en question est censée être bimétallique (pour les fauté ou les essai) mais ne l'est pas ! 
  
NecessitéLes monnaies de nécessité : Ces monnaies ont été émises par des organismes particuliers (avec autorisation officielle) pour compenser le manque des monnaies légales lorsque celles-ci circulaient en quantité insuffisante (notamment lors de la Révolution Française et à l'issue de la 1ère guerre mondiale).  
  
obsidionales (monnaies)Pièces de monnaie émises pendant un siège ou au cours d'opérations militaires pour pallier le manque de numéraire. Il s'agit d'une catégorie particulière de monnaie de nécessité  
  
Patine Coloration d’une médaille, d’une monnaie ou d’un bronze d’art. La patine naturelle est due à la corrosion du métal et se produit sur longue durée. Les patines à la main obtenues par oxydation permettent d’atténuer la brillance, de souligner les reliefs, d’accrocher la lumière et de valoriser les volumes d’une pièce, d’une médaille ou d’une d’un bronze.  
Piéforts
ou
piedforts
Un piéfort est une pièce surprenante par son épaisseur et son poids bien plus élevé que les pièces courantes... environ le double! Selon la tradition, il s'agissait de monnaies frappées au double de leur poids, offertes par le roi à des visiteurs qu'il souhaitait honorer. A l'époque du Franc ces pièces étaient frappées en nombre limité. Aujourd'hui avec l'Euro cette tradition s'est perdue! 
PileCoté opposé a l'avers, et portant généralement la valeur faciale. (voir "revers") 
Poinçon Terme parfois appliqué au coin monétaire, mais généralement réservé aux poinçons employés pour enfoncer dans un coin des éléments de lettres, des lettres entières, des détails du dessin (ornements, marques d'atelier, couronne ou titre du souverain, etc.)  
  
  
Réformation Action de donner à une espèce une autre empreinte (utilisée par Louis XIV et Louis XV). Pour cause d'économie, l'on sur-frappait au nouveau type les anciennes pièces (frappe sur flan réformé)  
Refrappe Pièce frappée, surtout à l'époque moderne ou contemporaine, avec les coins d'une époque antérieure  
ReversCoté opposé a l'avers, et portant généralement la valeur faciale. (voir "pile") 
  
SPLCaractérise un état de conservation de la pièce. voir "état" 
SUPCaractérise un état de conservation de la pièce. voir "état" 
  
TBCaractérise un état de conservation de la pièce. voir "état" 
TirageNombre d'exemplaires d'une pièce ayant été frappée 
Trancheépaisseur de la pièce : surface périphérique de la pièce pouvant être lisse, cannelée, comporter des signes ou inscriptions en creux ou en reliefs.  
TTBCaractérise un état de conservation de la pièce. voir "état" 
TypeMotif principal en relief sur chaque face d'une monnaie.  
  
unifaceMonnaie ne possédant un motif, un portrait ou une inscription que sur une seule face  
  
Villes (Euro des...)Les Euros des villes sont des monnayages temporaires, leur validité comme moyen de paiement est limitée en espace (à la ville ou commune d'émission) et en temps (au maximum un mois, les dates de validité figurent sur la monnaie). Ces euros des villes ont circulés avant le passage officiel à l'€uro. 
ViroleDispositif inventé au XVIe siècle pour marquer la tranche des monnaies 
  
  
  
  
  



Δ    Retour en Haut de page    Δ

---------------------------------------------------------------------------------------

Copyright © 1998 à 2015 http://numismativy.fr

le site | la boutique en ligne | le forum | la newsletter | le logiciel

à propos | Sommaire | Mes publications | Contact

Tous droits réservés.® ©